Etude de restauration de la continuité écologique au seuil de l'ancien moulin de Caranda à Cierges (02)

Le syndicat du bassin versant de l'Ourcq amont et du Clignon a lancé une étude de rétablissement de la continuité écologique au niveau du seuil de l'ancien moulin de Caranda à Cierges en janvier 2018. Cette étude est désormais terminée et a été menée par le bureau d’études CE3E.
Contexte
 
Le seuil du Moulin de Caranda (ROE 27795) est aujourd’hui en mauvais état. Cet ouvrage, utilisé jadis pour l’alimentation en eau du moulin Caranda (XVIIème siècle), n’a plus aucun usage et a été abandonné. C’est lors des intempéries de 2016 qu’une partie du seuil et des berges attenantes se sont effondrées.  L’effondrement du seuil a engendré un abaissement de la ligne d’eau et une chasse des sédiments. Malgré cet effondrement et une réduction de la hauteur de chute d’eau, l’ouvrage reste infranchissable pour la faune piscicole. En complément de ces enjeux écologiques, la présence de ce seuil entraine un risque pour la sécurité des biens et des personnes, puisque des habitations se situent en contrebas du ru de Coupé. La déstabilisation du seuil entraine petit à petit une érosion régressive sur le ruisseau, avec un risque à terme, d’effondrement de la berge en rive droite.
Alerté par les riverains et la commune, des réunions d’information et de concertation ont été réalisées par le syndicat du bassin versant de l’Ourcq amont et du Clignon. Suite à ces réunions, le syndicat a décidé de mandater le bureau d’études CE3E pour trouver la solution la plus adaptée à cette problématique.
 
 
Ancien seuil du moulin de Caranda en 2011 Ancien seuil du moulin de Caranda en 2018

Déroulement de l'étude
 
Actuellement, la phase 1 « Etat des lieux et diagnostic » et la phase 2 « Elaboration des scénarios AVP » sont achevées.
 
Phase 1: "Etat des lieux et diagnostic"

Lors de cette phase, le bureau d'études CE3E a parcouru la zone d'étude afin de réaliser un diagnostique hydromorphologique. Ces relevés de terrain ont permis de renseigner l'état et la nature des différents compartiments de la rivière à savoir:
  • l'occupation des sols du lit majeur ;
  • le lit mineur (végétation, nature du fond,...) ;
  • les berges (nature, état,...) ;
  • la ripisylve (nature, continuité,...). 
De plus, un diagnostic multicritères du site hydraulique a été réalisé à partir des relevés effectués sur le terrain, des relevés topographiques/batymétriques et des échanges avec les usagers locaux. 

Lors de cette phase, le bureau d'études CE3E a également réalisé une modélisation hydraulique de l'état initial à partir du modèle hydraulique HEC-RAS. Les simulations de l'état initial ont permis de caractériser le fonctionnement des ouvrages hydrauliques et le comportement des différents bras (débits, vitesses, contraintes de cisaillement et lignes d'eau) pour trois débits caractéristiques (QMNA5, Module, crue de plein bord).
 
Phase 2: "Elaboration des scénarios au stade AVP"

Au vu des prérequis et contraintes, des problématiques du site, des échanges réalisés lors de la réunion de démarrage et lors de la campagne de terrain, le scénario RCE qui a été étudié par le bureau d'études CE3E est la création d'un bras partant de la rive droite du ru de Coupé et le comblement de l'ancien bief. 

Le bureau d'études CE3E a présenté plusieurs tracés et variantes envisageables. Afin que les membres du COPIL puissent faire un choix, des photomontages, des simulations de débits, un chiffrage des travaux, ainsi qu'un tableau avec les avantages et inconvénients de chaque tracé leur ont été présentés.

Le choix des membres du COPIL s'est donc porté sur le scénario RCE4, car il permet de rétablir totalement la continuité écologique, réduire les coudes et les pertes foncières et obtenir une pente inférieure à 3% au niveau de la section n°1 (amont du bras). Le coût de ces travaux est estimé à 160 000 € HT.
 
Scénario retenu par les membres du COPIL (CE3E, 2018)

Financement et mise en oeuvre
  • Coût de l’étude de conception (Phases 1 et 2) : 27 600 € HT
  • Participation financière de l’Agence de l’eau Seine Normandie : 50%
  • Participation financière de l'Entente Marne : 30%
  • Etude réalisée par le bureau d’études CE3E d'ARNIERES SUR ITON (27180)
  • Durée de l’étude : 4 mois
 Rapports de l'étude - étude terminée
Rapport de la phase 1: Etat des lieux et diagnostic (CE3E, 2018) Rapport de la phase 2: Etudes d'Avant-Projet Sommaire (CE3E, 2018) Rapport de la phase 2: Etudes d'Avant-Projet Détaillé (CE3E, 2018)

Comptes-rendus de réunions 
 
20 février 2018 23 avril 2018 18 juin 2018

Suites
 
Les prochaines étapes de ce projet sont :
  • Etude de conception du scénario retenu (RCE4) au stade PRO ;
  • Présentation du scénario aux membres du COPIL (dont propriétaires et exploitants agricoles) ; 
  • La signature de conventions entre l’exploitant, le propriétaire et le syndicat pour formaliser les accords ;
  • L’élaboration des documents réglementaires (dossier de Déclaration d’Intérêt Général et Dossier Loi sur l’eau) ;
  • L'instruction réglementaire du dossier de DIG et loi sur l'Eau par les services de l'Etat (Direction Départementale des Territoires de l'Aisne).

Partenaires

Voir tous les partenaires
Carte
X