Programme de lutte contre la Berce du Caucase - Programme 2 - Tranche 1

Ce porjet est cofinancés par l'Union européenne avec le Fonds européen de développement régional (FEDER) et par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.
       


Le Syndicat du bassin versant de la Serre Aval et de ses affluents, assisté de l'Union des Syndicats d'Aménagement et de Gestion des Milieux Aquatiques (USAGMA), a débuté en 2018 un programme pluriannuel de 4 années sur la gestion de la Berce du Caucase en bordure de la Serre.

Comptes-rendus de réunions de chantier - Tranche 2, année 2019






 


La Berce du Caucase est une plante exotique envahissante néphaste pour l'homme et pour la biodiver

sité. Considérée comme la plus grande ombéllifère d'Europe (jusqu'à 3,5 mètres de hauteur), cette espèce a été introduite dans les parcs et jardins ces dernières décennies pour son aspect esthétique. Aujourd'hui présente dans le milieu naturel, elle rentre en compétition directe avec les autres espèces végétales et colonisent les abords de la Serre. Sur le plan sanitaire, la sève de la Berce du Caucase provoque, au contact de la peau, de graves brûlures allant jusqu'au 2nd degré.


Contexte

 
Conscient des enjeux écologiques et sanitaires, le syndicat du bassin versant de la Serre Aval a lancé un programme de lutte contre cette espèce. 
Berces du Caucase en fleurs Colonisation des berges de la Serre Récolte manuelle des ombelles

Détail des travaux
Les objectifs de ces travaux sont de limiter la dissémination des graines en bordure de la rivière Serre, de maîtriser l'expansion de la plante et de protéger les populations. Pour cela, un protocole comprenant 2 passages par an a été mis en place. Les travaux s'effectuent entre les communes de Marle et Anguilcourt-le-Sart.

Cette intervention s'effectue sur une bande de 6 mètres de large, le long de la Serre, sur les deux berges. 
  • Le premier passage vise à couper les pieds de Berce, verts ou en fleurs, à l'aide d'une bêche (10 cm sur le collet), 
  • Le second passage, 2 semaines minimum après le premier, consiste à traiter les individus oubliés ou repoussés avant la maturation des fleurs (ombelles). Une recolte de ces dernières est prévue pour éviter la dissémination des graines.

Ce protocole permet ainsi d'appauvrir, au fil des années, la banque de graines présente dans le sol et de réduire le nombre et la surface des stations de Berce le long de la rivière Serre.  

Comptes-rendus des travaux sur la tranche 1 réalisés en 2018.
 
          
 

Financement et mise en oeuvre

  • Participation financière de l’Agence de l’eau Seine Normandie : 40%
  • Participation financière des Fonds Européens de Développement Economique et Régional (FEDER)  : 35%
  • Travaux réalisés par l'entreprise ATENA PAYSAGES de Clacy-et-Thierret (02)
  • Durée prévisionnelle des travaux : 3 mois 

Partenaires

Voir tous les partenaires
Carte
X